Le guide de votre bien-être à domicile

Métier du massage

Actualités

Le massage du sein : une thérapie qui gagnerait à être connue !

Une thérapie que les jeunes mères primipares gagneraient à mieux connaître : le massage du sein. En effet, entre le baby-blues post-partum, les incontinences urinaires qui mettent du temps à s’atténuer, la bronchiolite du nouveau-né, etc. les jeunes accouchées sont submergées de petits et gros soucis à la suite d’une naissance, surtout la première fois.

Les soucis prennent d’autres formes lorsqu’elles font le choix d’allaiter leur bébé : douleurs mammaires, montées de lait difficiles, têtées douloureuses, etc.

Pour pallier à cet allaitement difficile des premiers jours, la masso-kinésithérapie s’avère être une solution thérapeutique validée par les professionnels de santé ! C’est ce qui ressort en tout cas d’une étude coréenne qui révèle que, dès le premier massage des seins, la fréquence et le nombre des têtées augmentent et par extension, les seins sont moins tendus et deviennent donc moins douloureux.

Une étude coréenne tout de suite prise en compte par les pouvoirs publics et professionnels de santé français, un sujet qu’ils prennent au sérieux. En effet, depuis la publication de l’article sur l’étude coréenne au mois de mars 2012, la CNAM repense sa stratégie pour répondre aux besoins des jeunes mères en détresse face à un allaitement difficile. Les syndicats de masseurs-kinésithérapeutes sont mobilisés pour tenter de trouver une solution sur le montant de l’indemnité forfaitaire et des actes à prendre en compte.

Dans le même temps, le Conseil de l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes étudie la faisabilité de l’inscription de cette spécialité de massage à la liste des compétences des praticiens concernés, ainsi que la dénomination exacte de l’acte de massage mammaire, afin de ne pas froisser l’opinion publique !

Toutefois, le Conseil de l’Ordre des Sages-femmes s’est, de son côté, montré réservé sur cette nouvelle compétente partagée avec les kinésithérapeutes.

Une évolution de la situation est à suivre, sur le développement de ce nouvel acte de masso-kinésithérapie mammaire.